Sommaire

Fermer
thumbnail

Once upon a timeQui n'est pas nostalgique du football en salle de FIFA 98 ? Qui n'a pas essayé de battre les Taffarel et Roberto Carlosen 5vs5 avec les Staelens et Scifo ? Qui n'a pas essayé de finir le match en 2vs2 en taclant le gardien ? Nous avons tous - les amateurs de football - passé quelques heures dans cette petite salle, avant qu'EA ne décide de ne plus inclure celle-ci dans les FIFA suivants. Quelle tristesse. Un petit malin de chez EA avait dû se dire "n'incluons pas le jeu en salle dans FIFA, mais faisons-en un jeu spécifique. On pourrait d'ailleurs faire la même chose avec la Coupe du Monde et aussi en faire un jeu spécifique. Et même avec la Coupe d'Europe !". Habile Bill. Et apparemment, ça a marché vu qu'une quatrième version sort de son nid. 

Le break mec

Ceux qui ont joué aux premiers FIFA Street, avaient été attirés par l’approche originale et le côté arcade qu’offrait le jeu. Facile à prendre en main, il nous donnait même l’impression d’être doué. Seulement voilà, même si on pouvait passer quelques heures avec des potes, on s’en lassait vite. C’est pas très grand une salle, on en a vite fait le tour…

Mange Arjen !EA a choisit une approche un peu différente dans son nouveau titre. D’abord, on retrouve un jeu tourné un chouia plus simulation. Les tricks se corsent, il ne suffit plus d’appuyer sur une touche comme un albran pour réussir son roulé-retourné-enveloppé. Non, non, non. Le timing prend maintenant de l’importance. Vous pouvez ainsi temporiser balle au pied en attendant le bon moment pour placer votre trick de malade, ceci grâce à l’aide des gâchettes. Gérez bien ce timing et c’est l’humiliation pour l’adversaire.

Les modes de jeux de sa mère

On note également, dans ce nouveau FIFA Street, différents modes de jeux. Je vais les énumérer, un par un, parce que c’est cool.
Le premier, je ne fais que l’énumérer, c’est le basique, l’original, le vrai, le simple, celui que vous connaissez. C’est le football de rue gros. Bref c’est le mode normal, comme avant.
Petite variante, le Futsal. Même principe, mais sans murs. Ça ne sert donc plus à rien de tirer dans les murs, vu qu’il n’y en a plus…
On va écarter les jambes les gars !Ça devient intéressant avec le jeu des petits ponts. Deux mi-temps de trois minutes, deux vs deux, sans gardiens. Vous commencez avec 0 goals. Logique. Dribler simplement un adversaire, vous gagnez un point. Driblez-le plus originalement, avec un petit pont par exemple, vous gagnez deux ou trois points.
Mettons-nous, en situation. Imaginons que vous driblez deux adversaires, le premier simplement, le second avec un petit pont, vous obtenez quatre points. OK ? Si vous marquez maintenant – c’est dans des tout petits goals – votre score sera augmenté du nombre de points que vous possédiez. Votre compteur affichera donc dans notre cas présent ici présenté, cinq goals. Got it ? Si cependant, lorsque vous aviez vos quatre points, vous ne marquez pas, mais encaissez, vous perdez tous vos points. Mais ceux-ci ne vont toutefois pas à votre adversaire. Vous avez compris ? J’espère parce que je ne répète pas.
Dernier mode de jeu, mais non des moindres, last but not least comme disent ceux du Nord, ou de l’Ouest. C’est le mode //musique grave// « Survivor ». Quatre versus quatre, pas de gardiens, des petit goals, pas de limite de temps. Chaque fois que vous marquez, vous perdez un joueur. Le premier qui n’a plus de joueurs gagne. Ben oui, difficile de continuer sans joueurs. Ça devient vite très sympa, en un contre trois par exemple, ou même parfois un contre quatre, si, si !

C'est pas fini gros 

Commençons par la Suisse ! Ah non c'est l'AngleterreVous pouvez également retrouver ces modes de jeu dans votre « World Tour », le mode carrière. Une série d’épreuves allant de ville en ville et de pays en pays. Créer votre équipe - faut recruter dans la té-ci gros, il est impossible de commencer avec une équipe toute faite – personnalisez-là, récoltez des joueurs et mettez une pâtée à Messi & cie.

Certains remarqueront aussi que le moteur graphique utilisé est celui de FIFA 12. Ça aussi c’est cool. Mêmes finitions des joueurs, mêmes collisions, mais sans les blessures. L’ambiance des matchs est cool aussi. Même si au début, on est un peu dérangé par l’absence de commentateurs, les remarques des joueurs ainsi que l’ambiance autour du terrain permettent de se plonger plus intensément dans l’ambiance du street football.

Voilà ce qu’est principalement FIFA Street. Petit détail, toujours pas d’équipe belge, que ça soit nationale ou non. On trouve par contre des pays comme l’Autriche ou la Corée du Sud. Faut peut-être qu’on se qualifie pour une compétition internationale…

Bref

FIFA Street est donc un jeu agréable et amusant avec des modes de jeux originaux et une ambiance de rue assez bien reproduite. Le tout prend encore plus de fun en multi. 
Cependant, cela vaut-il la peine de mettre une soixantaine d’euros pour un jeu de football en salle ? Pour les fans, oui. Pour les non fans ça fait un peu mal aux fesses. Une simple extension de FIFA serait à mon sens, plus adéquat qu’un jeu à part entière. Tout comme pour les jeux Coupe du Monde et Coupe d’Europe.

LES PLUS :

  • Les différents modes de jeu
  • Les graphismes
  • L'ambiance

LES MOINS :

  • Le nombre d'équipes
  • Le prix

pochette.jpgEditeur : EA Sports

Développeur : EA Canada

Genre : Sport

Note : 14,5/20

Mar 24, 2004 by Bastienphoto of 'FIFA Street' ★★★☆☆

This hReview brought to you by the hReview Creator.

Plus d'images