Sommaire

Fermer
thumbnail

J'ai eu la chance de pouvoir aller faire un petit tour sur le stand de Focus Home Interactive où Alexis Le Dressay, fondateur et directeur créatif chez Eugen Systems, m'a présenté le tout fraîchement annoncé Wargame : AirLand Battle. Après une grosse demi-heure durant laquelle j’ai découvert les nouveautés mises en avant pour cette présentation, je peux vous dire que cette suite s'annonce tout simplement énorme en possibilités et en réalisme. Tous les ajouts apportés au jeu sont là pour faire avancer la franchise vers le mieux.

 

Profiter du succès pour s’imposer

Fan de STR (mais assez mauvais joueur), j'ai comme tous les amoureux du genre accueilli Wargame : European Escalation comme il se devait. Le jeu sorti en début d'année 2012 avait mis tout le monde d'accord; et ce n'est pas étonnant quand on sait que chez Eugen Systems, ce sont des passionnés qui créent des jeux pour des passionnés. Si l'accessibilité de leur titre est aussi importante que la qualité du jeu lui même, la franchise créée par le studio français se veut avant tout réservée à un publique fan de simulation militaire, d'histoire et de jeu de stratégie tactique; où le rôle d’un commandant d’armée est essentiel à la réussite d’une mission. Les gars d’Eugen Systems ont toutefois pris conscience de la difficulté qu’engendre la prise en main de leur titre. En effet, pour toute une partie de la communauté n’étant pas située dans la catégorie “mutants hardcore-players”, il est possible d’être rapidement lassé de cet apprentissage actuellement basé sur l’essai/erreur. Du coup, l’accès au prochain jeu sera travaillé pour faciliter la prise en main qui fait actuellement défaut.

Un scénario imprévisible pour des campagnes uniques

Parlons du jeu justement. La campagne solo sera dynamique, ce qui veut dire que les objectifs seront générés en fonction de vos choix sur le champ de bataille et que certains évènements aléatoires viendront s'ajouter à votre histoire. Chaque décision stratégique a un impact sur la résolution tactique des combats, et donc sur l’évolution de la bataille globale. Imaginez qu'un politicien meurt ou qu'une tempête approche et ce en plein combat. Les possibilités de re-jouabilité s'annoncent tout de suite impressionnantes. 

En plus des nations déjà présentes dans Wargame : European Escalation, AirLand Battle en ajoutera 4 nouvelles que sont la Suède, la Norvège, le Danemark et le Canada; pays impliqués dans le scénario se déroulant en Scandinavie. On retrouvera des paysages composés d’'impressionnants reliefs reproduits à partir d'images satellites.

La campagne solo est jouable en mode coopératif. On peut commencer celle-ci tout seul, continuer en coop et switcher comme ça d’une mission à l’autre. On nous a également confié que la franchise veut faire la promotion de ses matchs et de l'e-sport à travers ce nouveau jeu. Pour cela, il faut que la communauté puisse voir les matchs des gros joueurs et eux se montrer. C'est pourquoi un système de broadcast sera mis en place, avec tout un tas d'outils. Imaginez pouvoir vous déplacer librement sur le champ de bataille, suivre une troupe ou bloquer la caméra sur un avion. Ça fait rêver je sais. Sachez également que les matchs 10 vs 10 feront leur apparition en multijoueurs.

 

HOTEL-ALPHA-BRAVO on décolle et on fait le ménage 

La grosse nouveauté sur cette suite de Wargame : Europe Escalation, c'est bien sur l’aviation. Lors de la présentation, j'ai pu voir certains modèles en action et c’est très prometteur. Les regarder évoluer dans les airs est déjà génial en soit. Actuellement, le nombre d’avions présents dans le jeu est de 150 (en plus des 700 unités).

Pour les appeler sur le champ de bataille, il faudra communiquer avec l'aéroport ou le porte-avions sur lequel ils se trouvent depuis une interface à l’écran. Les avions devront d'abord décoller, voler en haute altitude, prendre de la vitesse (un F-15 pour atteindre MACH 2.5) jusqu'à atteindre le champ de bataille où ils descendront à basse altitude et commenceront à faire le ménage. Évidemment, ils tomberont à court de carburant et de missiles. Ils devront  donc retourner à la base pour recharger et revenir au combat, sauf s'ils se font descendre par un autre avion ou une unité AA, et dans ce cas de figure; s'en sera fini pour eux.

Un moteur physique a d'ailleurs été spécialement conçu pour ces nouveaux appareils volants. Celui-ci prend en compte la forme de l'avion, la puissance du moteur, les dégâts; dans le but de faire évoluer chaque avion de façon différente. Ainsi, un F-16 pourra prendre des virages très serrés tandis que d'autres seront obligés de virer beaucoup plus large; un Alpha Jet pourra voler à grande vitesse à l'inverse d'autres avions, vous comprenez l'idée. 

Eugen Systems veut rendre ce nouveau jeu hyper réaliste. Pour cela, les avions pourront embarquer tout un tas de munitions différentes, un peu comme c’est le cas avec les hélicoptères. Pour accentuer un peu plus le réalisme du jeu, les pilotes sont désormais bien visibles et détaillés dans les hélicoptères et un travail a également été apporté sur les ombres de ces derniers.

 

Downtown, you're gonna be alright now

Continuons avec une autre nouveauté d’ AirLand Battle. Dans Wargame European Escalation, les villes étaient concentrées en blocs, très difficiles à occuper et à intégrer dans une stratégie de combat. Avec les améliorations apportées à l’IRISZOOM Engine, les villes de Wargame : AirLand Battle sont beaucoup plus denses et détaillées. On retrouve par exemple de vastes zonings industriels ou des buildings dans lesquelles les unités d'infanterie peuvent se réfugier et en tirer avantage. Les unités ennemis ne sont pas capables de voir vos unités si leur ligne de mire est bloquée par une ou deux maisons. On imagine aisément les possibilités qui s'offrent dès lors à nous dans ces zones urbaines criantes de réalisme.

Une autre nouveauté en lien avec les villes, c'est la division de la map en districts (l'équivalent d'un grand quartier). L'IA du jeu sera capable de gérer seule vos unités au sein du district qu’elles occupent. Imaginez que plusieurs unités au sol se dirigent vers le lieu où se trouvent vos unités dans la ville. L'IA du jeu les déplacera d'une maison à une autre, au sein de ce district, afin des les placer au mieux pour défendre la ville et repousser les unités ennemies. L'idée est que vous, en tant que commandant d'armée, devez plutôt axer votre attention sur le macro management et l'ensemble de vos troupes. Grâce à ce système, on aura droit à de vrais combats urbains et le contrôle des villes devient de ce fait très important et s'intègre beaucoup mieux dans la stratégie d'une bataille.

Il y a aussi d'autres ajouts moins massifs mais tout aussi important pour la communauté de joueurs. En vrac, on pourra ordonner à un groupe de tanks de s'aligner parfaitement sur une route de façon très précise et s'il y a une possibilité pour eux de s'abriter à couvert ils le feront automatiquement. Les tanks pourront également se déplacer à l'envers et ne pas donner leur dos à l'ennemi lorsqu'ils iront d'un point à un autre. Maintenant, quand un hélicoptère atterrit, on peut choisir d’ordonner différentes actions. On pourra pas exemple demander de recharger uniquement en essence et pas en munitions. Tout est fait pour augmenter un peu plus les possibilités de stratégie d’une bataille.

 

Une armurerie énorme !

Le menu du jeu sera lui aussi revu. Avec le nombre d'unités présentes dans Wargame : AirLand Battle, le menu précédent - qui n'était d'ailleurs pas un modèle d'ergonomie du genre, ne convenait clairement plus.

Grâce à l’ajout d’un très grand nombre d’unités (700 unités présentes), il sera maintenant possible de créer un deck uniquement composé d’unités d’une même nation. Un deck ainsi composé bénéficiera d’un bonus de nation. Les joueurs les plus patriotes seront ravis. Il n’y a également  plus de restriction au niveau du nombre d’unités que l’on pourra placer dans son deck (avant la limite était de 5 sur 25). On pourra donc se spécialiser tanks, aviation ou troupes au sol par exemple. Seule contrainte, plus on sélectionne d’unités semblables, plus celles-ci coûteront de points pour les équiper dans son deck. Ce système obligera encore plus le jeu en équipe avec un allié qui pourra équilibrer notre deck dans les domaines où l'on est un plus faible.

 

Ca va faire mal

Pour conclure, je dirai que Wargame : AirLand Battle est mon jeu de la Gamescom. Annoncé quelques jours avant le salon à la surprise générale avec un trailer dévoilant des avions sur une carte montagneuse, l’excitation était déjà bien présente. Je suis ressorti de cette présentation en ayant vu une version pré alpha déjà alléchante et pleine de promesses. Le jeu est prévu pour 2013 alors Eugen Systems peut continuer à bosser dessus tranquillement et si le studio continue dans cette voie, cette suite pourra s’imposer comme un gros titre, installant la licence encore un peu plus comme une valeur sûre qu’il deviendra difficile de bouger.

 

 

Plus d'images