Sommaire

Fermer
thumbnail

A la Gamescom, il y a aussi des surprises. Et l'une d'elle a été de découvrir, au détour d'une allée, le sympathique stand de Larian Studios. Pour rappel, ce sont les développeurs belges de l'excellent Divinity II : The Dragon Knight Saga, un RPG à monde ouvert n'ayant rien à envier aux autres pontes du genre. N'ayant pas de rendez-vous, je pensais juste faire du lèche-vitrine. Mais, avant même de m'en être rendu compte, j'étais installé dans un pouf devant les écrans de présentation de Dragon Commander, à grands coups de "Asseyez-vous, il y a de la place pour tout le monde!" A ma droite, un journaliste américain découvrait une bière belge avec une évidente satisfaction. Voilà ce que j'appelle de la vraie communication à la belge!

Dragon Commander

Comment décrire un jeu qui pourrait créer son propre genre? C'est sans doute le casse-tête sur lequel les spécialistes de la communication de Larian Studios devront se pencher s'ils veulent réussir à vendre Dragon Commander. Mais je vais tout de même m'essayer à l'exercice : c'est un RPG avec des éléments de jeux de plateau/4X et des combats avec une dimension à la fois STR et Beat-them-all. Bon, essayons de décortiquer tout ça en expliquant le principe du jeu.

Voici vos conseilliers. Des hommes de confiance?Vous êtes un Chevalier Dragon qui veut libérer Rivellon d'un culte religieux. Pour se faire, vous devrez construire votre armée en vous alliant à différentes races et partir à la conquête de l'empire. Pour se faire, vous devrez gérer vos relations avec les différentes races, ce qui va amener à une pléthore d'intrigues politiques et amoureuses! Attendez-vous à des mariages arrangés, des coups bas, des querelles entres politiciens, etc. Vous l'aurez compris, le principal intérêt de l'histoire se situe au niveau relationnel avec les différents protagonistes, et comme c'est un RPG, c'est à vous d'écrire l'histoire et de prendre les décisions! Notez que tout ceci se passe dans votre vaisseau, un centre de commandement volant dans lequel vous revenez entre chaque bataille.

Quelle belle transition pour vous parler de l'avancement sur la carte et du déroulement des combats, dis donc! Vous conquérez l'empire en avançant sur une carte de jeu de plateau : chaque case correspond à une bataille et un territoire sur lequel vous disposez vos troupes et décidez de votre stratégie. Vos troupes et celles de l'ennemi sont symbolisées par des cartes, faces cachées dans un premier temps, mais que vous pouvez révéler par la suite (en fonction de vos victoires si je me souviens bien). Si vous attaquez une troupe ennemie, vous passez en mode combat. Quand le combat commence, vous êtes en vue STR et donnez des ordres à vos troupes sur le terrain. Notez que tous les combats sont aériens. Quand vous êtes satisfait de votre stratégie, vous pouvez passer en mode dragon. Oui, vous vous transformez en dragon équipé d'un jet-pack (parce que why not?) pour aller dérouiller les troupes ennemies manuellement et vous assurer une meilleure chance de réussite. Vous pouvez à tout moment repasser en vue STR, mais si vous mourrez, vous y repasserai automatiquement. Pour revenir en mode dragon, vous devrez attendre la fin du compte à rebours ou payez un montant d'or proportionnel au temps restant dans celui-ci.

Passez en monde dragon, histoire de faire le ménage!Le jeu est aussi jouable en multi-joueurs, la présentation était d'ailleurs faite à 3 joueurs.

Bien que Dragon Commander ait l'air complexe de prime abord, les développeurs m'ont assuré qu'on s'y faisait vite et je dois bien avouer que l'ensemble a l'air très fun. Les combats sont dynamiques et rapides, bien qu'ayant une réelle dimension stratégique. L'aspect jeu de plateau a l'air très bien pensé. Mais ce qui m'intéresse le plus, c'est l'aspect RPG et toutes les intrigues liées à la position de Chevalier Dragon. J'ai vraiment hâte de m'essayer au jeu, qui sortira en mars 2013 sur PC.

Divinity : Original Sin

C'est le deuxième jeu développé en parallèle par une autre équipe de Larian Studios, because making only one game is too mainstream. A première vue, on croirait voir un Hack & Slash, mais il n'en est rien! Divinity : Original Sin est un RPG au tour par tour en vue isométrique. Vous vous baladez seul ou en coop dans le monde de Divinity, tuez des monstres, visitez des villes, etc. Mais qu'est-ce qui rend ce jeu spécial?

Moi, j'aurais été dans le bain avec elle...Tout d'abord, vous pouvez déplacer des éléments du décor comme vous le souhaiter. Vous pouvez, par exemple, déplacer un tonneau. Cela peut-être totalement inutile, comme cela peut avoir un impact sur l'environement, sur les réactions des PNJ ou sur le déroulement d'un combat. Imaginez, vous entrez dans la maison d'un inconnu et commencez à éparpiller ses affaires un peu partout. Que va-t-il se passer, à votre avis? Le résident va certainement s'énerver et va vous demander d'arrêter/va appeler les gardes/va vous attaquer. De votre côté, vous pourrez réagir en lui collant une taloche/en vous enfuyant/en vous excusant/en intimidant les gardes/en tuant le pauvre bougre. Mais ce ne sont que des exemples, le jeu propose une impressionnante panoplie de choix d'intercations.

Et c'est la la deuxième originalité : j'ai rarement vu un jeu offrant un niveau d'interaction avec les PNJ/joueurs aussi avancé. Pour chaque décision que vous aurez à prendre (réponse à une question, réaction, etc.), vous aurez toute une série de choix allant du ridicule au cruel, en passant par le raisonnable et le bienveillant. Bref, vous vous créez l'histoire que vous voulez.

Une barrière de glace stratégiquement placéeConcernant le système de combat, c'est tout ce que vous pouvez attendre d'un système de combat au tour par tour. Stratégie est le maître mot, car il faut adapter sa manière de combattre en fonction des ennemis, de leur emplacement, de la forme du terrain, de éléments du terrain à utiliser à votre avantage, etc. Les sorts que vous avez à votre disposition font aussi partie de votre stratégie : vaut-il mieux utiliser un sort de glace pour geler les ennemis ou un sort de feu pour faire exploser leurs bombes?

Bref, un vrai bon jeu de rôle en perspective. Profond dans son système de combat et de dialogues, inventif dans les interactions possibles avec l'environement et les multiples possibilités pour accomplir les quêtes, Divinity : Original Sin pourrait bien être une des bonnes surprises de 2013 sur PC. Vivement la sortie!

Ha! Et pour ceux qui se le demandaient,  la vidéo ci-dessus est une interview réalisée par Totalbiscuit concernant ces deux jeux. La vidéo est en anglais, mais si la langue de Mr. Bean ne vous fait pas peur, vous y trouverez des informations complémentaires assez intéressantes!

Plus d'images